L’antisémitisme à toutes les sauces !!

https://i0.wp.com/p4.storage.canalblog.com/41/56/217331/98003834.png

Aujourd’hui 18 juillet 2018 est le centième anniversaire de la naissance de Nelson Mandela dont le combat avec l’ANC mis fin à des décennies d’apartheid en Afrique du Sud. Reste que cet apartheid, qui a été vaincu en Afrique du Sud et qu’on pensait définitivement derrière nous, est en train d’être institutionnalisé en Israël. Le gouvernement de Netanyahou veut, avec le projet de loi sur l’“État-nation du peuple juif”, créer de nouvelles localités exclusivement réservées aux juifs, autrement dit interdites aux Palestiniens d’Israël. Ceci s’appelle l’apartheid et mérite d’être combattu. Il y a des similitudes entre la lutte contre la ségrégation raciale en Afrique du Sud et celle pour la solidarité avec le peuple palestinien.

https://bezonswestbanizaid.files.wordpress.com/2018/07/e3f0e-mandelaarafat.jpg

Nous sommes nombreux dont notre engagement en faveur des Palestiniens a tout naturellement puisé ses ressources dans le combat de Mandela. Il nous a appris l’essentiel : pour une cause juste, la résistance et la solidarité peuvent transformer un rapport de forces défavorable en une victoire politique.. Parmi celles et ceux à Bezons qui sont engagés dans la lutte pour un État palestinien, figure notre maire Dominique Lesparre. Ce dernier est aujourd’hui victime d’une odieuse accusation de la part  de mouvements extrémistes israéliens. Ces derniers l’accusent d’antisémitisme.  Une attaque  bien entendu en lien avec l’inauguration symbolique de l’allée de la Nakba que nous avons organisée conjointement le 11 juin dernier. Pour ces individus, pour les associations et mouvements tels que le CRIF, la Licra, UEJF, le BNVCA, Avocats sans frontière…comme pour le gouvernement israélien mais  aussi des membres de notre gouvernement, critiquer la politique coloniale et d’apartheid de Netanyahou, c’est systématiquement  être antisémite.  Mais face à ces abjectes accusations ni notre maire ni notre association n’entendons rester sans réagir. Notre ami, maire de Bezons  a publié une déclaration. Et notre association lui a adressé un message de solidarité. Vous les trouverez ci-joint.  Que les auteurs de ces exaltations, des ces calomnies le sachent : ils ne font que  renforcer notre détermination à continuer notre combat avec la certitude que l’apartheid ne survivra pas en Palestine. Les Palestiniens auront leur État !

La déclaration de Dominique LESPARRE, maire de Bezons : ANTISEMITISME REACTION DU MAIRE DOMINIQUE LESPARRE – rev2

Le message de soutien de notre association : LETTRE DE SOUTIEN à DL 17 juillet 2018

Publicités

Massacre à Gaza: Rassemblement demain à Paris.

Suite au massacre de 59 Palestiniennes et Palestiniens et plus de 2770 blessés par l’État de l’’Israël le 14 mai 2018 à la frontière de Gaza lors de la marche pour le retour, plusieurs rassemblements sont organisés dès aujourd’hui dans plusieurs villes de France et demain. Dans son éditorial de ce jour, le journal Le Monde écrit : « La répression sanglante contre des milliers de civils palestiniens massés à la frontière israélienne lundi éclaire la spirale guerrière dans laquelle Israël s’est enfermé. Ce qu’il restera, surtout, de cette journée est le spectacle schizophrène et obscène des réjouissances diplomatiques américano-israéliennes à Jérusalem pendant qu’un carnage était perpétré, à une centaine de kilomètres de là, sur des civils cherchant à franchir une frontière, sans autre arme que leur désespoir (…)

Les plus jeunes de ceux dont la mort a été confirmée sont un nourrisson de 10 mois et Ezz Eldin, 14 ans, tué pendant la journée la plus meurtrière depuis l’assaut israélien sur l’enclave en 2014.

L’alignement, par l’administration Trump, de la position des États-Unis sur celle du Likoud n’est pas un cadeau pour Israël, contrairement à ce que pourraient croire les Israéliens : il encourage le gouvernement Nétanyahou dans son hubris guerrière, et donne l’illusion à ce jeune pays d’un soutien alors qu’il est plus isolé que jamais sur la scène internationale. Personne ne se berce d’illusions sur les promesses de plan de paix de Donald Trump. Or, sans perspective de paix, Israël se condamne à vivre dans la peur ».

SOLIDARITE AVEC LES PALESTINIENS, CONDAMNATION DES GOUVERNEMENTS AMERICAINS ET ISRAELIEN, RASSEMBLEMENT DEMAIN, MERCREDI 16 MAI à 17h30, PLACE DE LA RÉPUBLIQUE à l’appel du Collectif National Paix Juste Durable Palestine,

N’hésitez pas à partager sur les réseaux  l’événement FB, lien ci-dessous: https://www.facebook.com/events/153322555516063/

 

 

Bain de sang à Gaza. Honte à l’Israël !

Ivanka Trump, conseillère à la Maison-Blanche et fille de l’incendiaire président des USA lors de l’inauguration de l’ambassade des États-Unis à Jérusalem. On rigole pendant que des Palestiniens sont assassinés à moins de 90 km. . Nous frôlons le sadisme ! ,

Champagne et petits fours pour la scandaleuse inauguration de l’ambassade américaine à Jérusalem, alors qu’à moins de 90 km, le gouvernement d’extrême-droite israélien, avec le total soutien du président américain, tue les Palestiniens. Et le monde ne dit rien. Honte à l’Israël qui tire une nouvelle fois sur des gens désarmés avec une volonté démontrée de tuer. Mais honte aussi à la France qui se tait comme les autres.

Les Palestiniens subissent chaque jour les exactions de l’État d’Israël. Mais Netanyahu a été reçu à deux reprises et en ami par Macron en moins d’un an

Les soldats israéliens ont assassiné 59 manifestants palestiniens dont 11 enfants et fait près de 2 400 blessés dans la bande de Gaza depuis lundi 14 mai. Emmanuel Macron a fait le service minimum en  «condamnant les violences des forces armées israéliennes contre les manifestants». Tuer intentionnellement 59 personnes, c’est « violent » pour sa majesté élyséenne.  C’est un bain de sang Monsieur Macron ! C’est de l’assassinat commandité par le chef du gouvernement juif, votre ami meurtrier Netanyahou que vous appelez fraternellement Bibi. Il est inexcusable que des civils, des journalistes et des enfants aient été des victimes de la folie et du racisme du gouvernement de l’Israël. Sortez de votre coupable et complice silence Monsieur Macron et agissez  pour protéger le peuple palestinien !

Militaires israéliens, véritables assassins au service du gouvernement d’extrême-droite de l’État juif de l’Israël

Ce massacre est un crime organisé, méticuleusement préparé, le monde entier y assiste avec effroi, médusé, révolté et scandalisé à la fois, à travers les images que diffusent écrans de télévision et autres médias. Mais comment l’Israël, une nation qui vit le jour au lendemain (1948) de ce crime unique dans les annales de l’humanité que fut la Shoah, peut aujourd’hui se comporter à son tour, à l’encontre des Palestiniens, comme un assassin ? L’Israël n’est pas digne, en cette effroyable circonstance, de son Histoire. Pis : il la trahit, au gré de ses seuls intérêts géostratégiques, et la déshonore !

C’est pourquoi c’est aussi au peuple israélien qu’il revient de se lever massivement contre folie meutrière, contre cette politique d’apartheid et d’assassinat menée encore aujourd’hui par son  gouvernement d’extrême-droite. Car cette barbarie déshonore l’Israël. Ici, l’association Bezons West Bani Zaïd tient à dénoncer cette violation abjecte, cette insulte aux droits de l’Homme et ces véritables  crimes de guerre commis par l’armée israélienne au service de son gouvernement.  

Gaza, Palestine : halte au massacre, envoi d’urgence d’un navire hôpital : SIGNER LA PÉTITION

Pétition adressée à M. Emmanuel Macron, président de la République

Face aux terribles massacres que continue à subir le peuple palestinien, notamment à Gaza, nous demandons que M. Emmanuel Macron, président de la République française :

Exige solennellement l’arrêt immédiat de l’utilisation d’armes de guerre par l’armée israélienne contre des manifestants non armés,

Engage, pour se faire entendre, de premières sanctions contre Israël, et suspende toute coopération militaire avec Israël,

Envoie d’urgence un navire-hôpital à Gaza, pour venir au secours des blessés, soulager les hôpitaux palestiniens, et éviter encore plus de morts et de handicapés à vie.

Il y a des lignes rouges et l’État d’Israël les a franchies depuis longtemps. Ces tirs de sang-froid contre des hommes, des femmes et des enfants piétinent les valeurs humaines les plus fondamentales.

La France doit agir, tout de suite. Elle en a l’obligation, elle en a le devoir.

POUR SIGNER, CLIQUEZ SUR CE LIEN :  https://petitions.france-palestine.org/index.php?petition=4

 

Reconnaissance de l’État palestinien : une ville de plus !

Après Bezons, Gennevilliers, Valenton,  Allonnes, Stains…et d’autres villes encore, c’est au tour de du Conseil Municipal de Boulazac Isle Manoire, ville de 7 000 habitants en Dordogne, sur l’initiative de son maire communiste Jacques Auzou, de voter une délibération portant sur la reconnaissance de l’État Palestinien.

Boulazac Isle Manoire est engagée depuis de nombreuses années en faveur du Peuple Palestinien et pour une solution à deux États permettant aux peuples israélien et palestinien de vivre en paix. Un cèdre, planté au quartier Lucien Dutard, symbolise d’ailleurs cette solidarité, tout comme l’Olivier devant l’Hôtel de ville l’incarne à Bezons. En 2013, cette commune avait déjà  attribué le statut de Citoyen d’Honneur à Marwan Barghouti, le « Mandela palestinien »  emprisonné en Israël depuis 2002.

Au moment où le gouvernement d’extrême droite israélien fait assassiner, en tout impunité, des palestiniens désarmés  sur la bande de Gaza, au moment où ce même gouvernement intensifie sa politique d’apartheid, notre association se réjouit de cette délibération. BRAVO au maire et aux élus de Boulazac Isle Manoire !

Pour lire la délibération , CLIQUEZ ICI : Délibération Etat palestinien

 

Israël interdit au maire de Gennevilliers d’aller en Palestine

Ce lundi 16 avril après six heures de rétention et six d’interrogatoire, le maire de Gennevilliers s’’est vu notifier par Israël son empêchement d’aller à Jérusalem. Les raisons invoquées sont la connaissance de Palestiniens, le soutien aux prisonniers politiques. L’ambassade de France en Israël et le consulat à Jérusalem sont intervenus en faveur du maire du Gennevilliers mais l’État d’Israël a maintenu son refus et l’a expulsé.

Cette situation  inacceptable marque un raidissement de la position de l’État d’Israël à l’égard de celles et ceux qui agissent pour le droit des Palestiniens à disposer d’un État libre et indépendant. Cette situation d’arbitraire est intolérable. Qui pourrait trouver normal que l’Allemagne empêche un Français d’aller en Belgique ? C’est pourtant ce que fait Israël en empêchant un élu de la République d’aller à Jérusalem ou en Palestine. La France, et particulièrement le président Macron, doivent refuser cette humiliation constante à l’égard de citoyens français interdits d’entrer en Palestine. Devant le refus d’Israël de respecter les différentes résolutions de l’ONU, la France doit reconnaître officiellement l’État de Palestine.

Reconnaissance de l’État Palestinien : le journal Le Parisien salue la détermination du maire de Bezons

Une fois n’est pas coutume, dans un article parue ce matin, le quotidien Le Parisien salue la détermination du maire qui est bien résolu à ne pas répondre à l’injonction de l’État. Alors que notre président des riches reste scandaleusement muet face aux nouveaux massacres commis par l’armée israélienne sur la bande Gaza, alors que ce même président s’acoquine avec le premier ministre d’extrême droite israélien, l’État  met en effet en demeure notre maire d’annuler la délibération prise par le Conseil municipal de Bezons le 14 février dernier en faveur de la reconnaissance de l’État palestinien.  

En restant de marbre devant les massacres commis sur la bande Gaza, Macron confirme son soutien à la politique d’apartheid de l’Israël.

« Il est hors de question que je retire cette délibération et j’accepte le risque d’aller jusqu’au tribunal administratif »,  précise Dominique Lesparre. Cet article donne également la parole à des Bezonnais qui soutiennent la décision du Conseil municipal de Bezons et font référence à notre banquet du 31 mars dernier. D’une pierre, deux coups. Merci au journal Le Parisien !

Nous assurons le maire de Bezons, notre ami,  de notre profonde solidarité et nous lui apportons notre total soutien dans la courageuse décision qu’il vient de prendre.

Pour lire l’article du Parisien, rendez-vous sur le blog de notre maire : https://dominiquelesparre.wordpress.com/wp-admin/post.php?post=12297&action=edit

 

Banquet de West Bani Zaïd, plus que jamais Vive la Palestine !!

Bien sûr l’association Bezons-West Bani-Zaïd n’en est pas  à son premier coup d’essai. Mais pour ce banquet 2018 de la solidarité avec le peuple palestinien  ce fut encore un coup de maître ! Organiser ce type de manifestation en plein week-end de Pâques, il fallait oser. Ils ont osé et ils ont eu raison.  216 personnes très exactement ont répondu présents. Donc pari gagné ! Une belle soirée à laquelle une chaîne de télévision algérienne, qui avait dépêché des journalistes sur place,  a par ailleurs consacré une page de son journal télévisé :

 

Hachem Khreibi,, conseiller auprès de monsieur l’Ambassadeur à la Mission de Palestine en France, Dominique Lesparre, maire de Bezons et Christian Leduey, président de West Bani Zaïd

Une soirée où il fut bien évidement et surtout question du nouveau massacre à Gaza, orchestré par Netanyahou et au cours duquel 18 palestiniens désarmés ont été lâchement assassinés par les snippers israéliens lors de la marche pacifique organisée, comme chaque année pour la Journée de la Terre, le 30 mars. Une fois encore, le gouvernement d’extrême-droite tue, blesse, violente, humilie Gaza. Et nous ne pouvons qu’être scandalisés devant l’inertie complice de notre gouvernement qui a osé n’appeler ce pouvoir colonial qu’à « la retenue ».

Christian Leduey, président de l’association, entouré de Hachem Khreibi,, conseiller auprès de monsieur l’Ambassadeur à la Mission de Palestine en France, de Dominique Lesparre,  maire de Bezons, de Raymond Aiyvi, conseiller municipal délégué à la Paix et à la solidarité internationale et de Jean Contri, le président d’honneur de l’association, a bien évidement entamé son intervention (voir PDF ci-joint) sur ce nouveau drame que vivent nos amis palestiniens. Il a toutefois en préambule tenu à rendre hommage à une grande amie de la  Palestine et de la Paix, Christine Sanguinède, disparu en février dernier. La soirée était également consacrée à la situation des prisonniers palestiniens. C’est pourquoi les portraits de Ahed Tamimi, Marwhan Barghouti et Salah Hamouri,  prisonniers emblématiques de l’apartheid israélien, paraient la salle Aragon.  Autre particularité de ce banquet, pour la première fois  le stand des produits palestiniens (qui a fait un tabac !) était tenu par…un palestinien, notre ami Burnat Ibrahim, membre également de l’association des prisonniers palestiniens.

Enfin, la date de notre banquet coïncidait avec le dixième anniversaire de la plantation de l’olivier de la paix à Bezons. C’est en effet le 31 mars 2008, qu’à l’initiative de Dominique LESPARRE, cet olivier fut planté pour symboliser notre soutien à la cause palestinienne.  Une très belle soirée, réussie sur tous les points, et cela mérite d’être souligné, à laquelle s’étaient également joints aussi, Alain Feuchot, secrétaire de la fédération du Val-d’Oise du PCF et Francis Gabouleaud, secrétaire de la section du PCF d’Argenteuil.  Prochain rendez-vous en avril et le 14 mai pour la commémoration du 70ème anniversaire de la Nakba.

POUR LIRE LE DISCOURS? CLIQUEZ ICI : DISCOURS BANQUET 2018. Dernière version

UN GRAND MERCI  :  à la Ville de Bezons, au comité de jumelage, à l’Arac, à ATD quart-Monde, à Togo Education-Culture, au LAB… qui apportent leur précieuse collaboration et soutien à notre soirée. Merci à Dj’Kader, et à toute son équipe de sécurité, aux agents municipaux du service manutention, à ceux de la cuisine municipale ainsi qu’à la police nationale. Et puis un merci particulier et chaleureux aux membres du Conseil d’administration de notre association qui, encore cette année ont pris à bras le corps l’organisation de notre soirée, n’ont pas regardé à donner de leur temps et de leur énergie pour l’organisation, ô combien délicate,  de cette belle manifestation de solidarité envers nos amis palestinien afin que la fête soit réussie. Elle l’a été. Et c’est grâce à elles et eux aussi.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

LE BANQUET DE SOLIDARITÉ C’EST DEMAIN !!!

Si vous ne l’avez pas encore fait, dépêchez-vous !!! Quelques places sont encore disponibles pour le traditionnel banquet de solidarité avec le peuple palestinien organisée par notre association demain, samedi 31 mars à 19h – Espace Aragon. Entrée : 20 euros, buffet à volonté compris. 

Bulletin d’inscription ICI : Bulletin de réservation pour la soirée du samedi 31 mars 2018 – Copie

31 MARS, A BEZONS POUR LA PALESTINE !

Cette année, de nombreuses manifestations culturelles pour le 70ème anniversaire de la création de l’État d’Israël sont annoncées en France. Nous ne pouvons qu’être  choqués de voir notre pays, la France, prêter la main à la gigantesque opération de propagande d’un régime de colonisation, d’oppression et d’apartheid qui foule délibérément le droit international, tout en présentant une façade attractive avec l’aide de diplomates de toutes sortes.

Depuis plus de 70 ans, les Palestiniens appellent à la reconnaissance de leur histoire et de leurs droits. Leurs droits à l’Humanité et à l’existence sur leur terre. Depuis 70 ans ces droits sont niés. Occupation, bouclages, violences, massacres, expulsions, annexion, apartheid… forment le quotidien de tout un peuple. Depuis 70 ans, la Nakba, la catastrophe de 1948, continue, sous le regard, au mieux gêné, au pire complice de la communauté internationale.

Participer au banquet de West Bani Zaïd le samedi 31 mars, à Bezons, sera aussi un moment important pour conduire nos prochaines initiatives en faveur de la Palestine.  Vous pouvez encore vous y inscrire (bulletin ci-joint) . Vous pouvez aussi vous inscrire lors des permanences les mercredi 21 et 28 mars après-midi dans les locaux du LAB, rue Kléber à Bezons.

CLIQUEZ ICI : Bulletin de réservation pour la soirée du samedi 31 mars 2018 – Copie