Salah Hamouri : le scandale continue

La prolongation pour quatre mois de la détention administrative de Salah Hamouri prononcée par Avigdor Liberman, le ministre israélien d’extrême droite de la Défense, a été connue dans la matinée du 26 février. Cette incarcération totalement arbitraire est toute aussi scandaleuse que le silence du gouvernement français.  Ce silence est indigne de la France, il signifie que notre gouvernement soutient l’injustice la plus absolue du gouvernement israélien.

Concernant la situation de notre ami Salah Hamouri, le gouvernement français espère , à défaut d’agir…pour ne pas contrarier l’ami Bibi de Macron

Parfaitement inacceptable, cette prolongation de quatre mois elle renvoie cruellement la France à ses responsabilités. Comment se fait-il, en l’absence de toute charge à son encontre, qu’il n’ait pas été possible d’obtenir au minimum sa libération au terme de six mois de détention arbitraire ? C’est qu’en réalité, malgré plusieurs déclarations officielles, le président de la République est resté dans une logique par laquelle il s’interdit toute pression réelle sur Israël. On reste dans le « deux poids, deux mesures », de règle dès qu’il est question d’Israël. Une fois de plus nous est apportée la preuve qu’une telle logique, conduite au nom de l’illusoire nécessité de maintenir le dialogue, ne fait que conforter la politique extrémiste des dirigeants israéliens. Avec pour résultat une humiliation pour la France.

Défendre Salah Hamouri, citoyen français et Palestinien de Jérusalem, demande d’exiger avec force sa libération, ce que s’est gardé de faire le ministre des Affaires étrangères lors du débat de jeudi dernier à l’Assemblée nationale. Défendre Salah c’est aussi mettre ouvertement sur la table la question des sanctions contre les violations du droit à Jérusalem et la politique de harcèlement et d’épuration ethnique menée à l’encontre de ses habitants.

Avec les députés et sénateurs communistes, avec L’AFPS, avec la Ligue des Droits de l’Homme, notre association  se tient aux côtés de Salah et de sa famille, et appelle ses partenaires à renforcer la pression pour qu’enfin le gouvernement et le président de la République jouent tout leur rôle pour la libération de notre compatriote. Lui qui nous fait vivre de si près la situation insupportable que les forces d’occupation israéliennes font subir au peuple palestinien.

Publicités

Assez de l’arbitraire colonial d’Israël : Libérons Salah Hamouri !

C’est une nouvelle injustice pour Salah Hamouri, et une preuve supplémentaire de l’arbitraire de l’État d’Israël dans sa répression des militants palestiniens. Le jeune activiste franco-palestinien, qui vient d’obtenir son diplôme d’avocat de l’université de Bir Zeit, en Cisjordanie, a été arrêté mercredi matin à son domicile de Jérusalem-Est par l’armée israélienne. Les charges ? Aucune. Une enquête serait cependant ouverte pour « appartenance à une organisation ennemie », au cours de laquelle il sera maintenu en détention, en principe jusqu’à dimanche. En réalité, l’objectif est surtout d’amener le jeune militant à quitter la Palestine.

Salah Hamouri est malheureusement un « habitué » des geôles israéliennes, où il a été incarcéré de 2005 à 2011. Sa condamnation, en 2008, a fait suite à un plaider coupable extorqué par un chantage à la lourdeur de la peine : en reconnaissant avoir voulu assassiner le rabbin Ovadia Yosef, fondateur du parti religieux Shass, Salah Hamouri a pu écoper de « seulement » sept ans de prison au lieu de quatorze. Depuis sa libération il y a cinq ans, Salah Hamouri n’a cessé d’être harcelé par les autorités israéliennes. L’arrestation d’hier matin est un nouvel épisode de cet acharnement, qui la rend d’autant plus scandaleuse.

En France, l’Union juive française pour la paix, l’Association France-Palestine Solidarité (qui appelle également chacun à se mobiliser en écrivant aux autorités), ainsi que le PCF, mais aussi notre association, Bezons West-Bani-Zaïd ainsi que Dominique Lesparre, maire de Bezons, ont fait part de leur indignation et interpellé le ministère des Affaires étrangères et le président de la République afin qu’ils interviennent pour exiger sa libération immédiate. Dans le même sens, différentes associations et agences ont lancé des pétitions en faveur de la libération de notre ami Salah. À l’heure où le traitement des prisonniers palestiniens dans les prisons israéliennes est de plus en plus contesté, cette arrestation arbitraire, ne doit pas être passée sous silence.

Réclamez la libération de Salah Hamouri en signant une des pétitions ci-dessous. Cliquez sur l’un des liens .

https://www.change.org/p/emmanuel-macron-demand-the-immediate-release-of-human-rights-defender-salah-hamouri

http://liberezsalahhamouri.wesign.it/fr