11 juin, deux initiatives de solidarité pour la Palestine à Bezons

15 mai 1948 – 15 mai 2018 : 70 ans déjà ! 70 ans depuis le début du drame des Palestiniens ; 70 ans de souffrance, de malheurs et de massacres pour un peuple ; 70 ans depuis le début de cette injustice imposée à un peuple sur sa terre ; 70 ans de déportation d’un peuple pour le remplacer par un autre ; 70 ans d’exil forcé, d’expulsions, de confiscation des terres, de privation de droits élémentaires des Palestiniens. Mais 70 ans de résistance, de patience, de détermination, de courage, et de persévérance pour un peuple toujours debout. Un peuple toujours attaché à sa terre et à ses racines en dépit de toutes les mesures de cette occupation illégale et qui dure. Aussi, notre association vous invite à deux initiatives de solidarité envers nos amis Palestiniens le 11 juin : inauguration de l’allée de la Nakba et un débat  » 70 ans après la Nakba, qu’en est-il de la Palestine »

Lire la suite

Publicités

INAUGURATION DE L’ALLÉE NAKBA A BEZONS

« La défaite des Arabes en Palestine n’est pas une calamité passagère ni une simple crise, mais une catastrophe (Nakba) dans tous les sens du terme, la pire qui soit arrivée aux Arabes dans leur longue histoire pourtant riche en drames », Constantin Zureiq

Le concept de Nakba (« catastrophe » en arabe), désigne le déplacement forcé de 800 000 Palestiniens à la création de l’Etat d’Israël en 1948, expulsés de leur domicile par les paramilitaires sionistes qui détruisirent aussi des centaines de villages. C’était le 15 mai 1948 ! Depuis, pour les Palestiniens, la création de l’état de l’Israël  signifie occupation, expulsions, apartheid et assassinats sont le lot quotidien de cet admirable peuple. Des Palestiniens exilés de force ont voulu faire valoir leur « droit au retour », défini en ces termes par la résolution 194 des Nations Unies, votée le 11 décembre 1948 : « il y a lieu de permettre aux réfugiés qui le désirent de rentrer dans leurs foyers le plus tôt possible et de vivre en paix avec leurs voisins ». Mais comme pour toutes les autres résolutions votées par l’ONU, l’Israël n’en applique aucune sans être pour le moins inquiété ou sanctionné.

70 ans plus tard, la colonisation et l’occupation totalement illégales de la Palestine par l’Israël continue avec son lot d’atrocité et d’humiliations, comme dernièrement à Gaza. Plus de 60 morts au mois de mai. Aussi, pour marquer une nouvelle fois notre solidarité avec le peuple palestinien, Dominique Lesparre, maire de Bezons et  l’association Bezons-West Bani Zaïd vous invitent à faire valoir le droit de tous les Palestiniens à vivre en liberté et dans la dignité dans leur patrie en participant à la dénomination symbolique d’une allée de notre ville « Allée Nakba ». Nous vous donnons rendez-vous le lundi 11 juin à 18h sur la parvis de notre Hôtel de Ville.

17 avril, Journée internationale de soutien au peuple palestinien

Bezons West Bani Zaïd est signataire, avec 20 autres associations et organisations, de l’appel à participer à la Marche pour la Liberté, le mardi 17 avril à Paris, à l’occasion de la journée internationale de solidarité avec les Palestiniennes et tous les Palestiniens, qu’ils soient enfermés dans la bande de Gaza, bouclés et agressés en Cisjordanie, réfugiés au Liban ou ailleurs, ou bien séquestrés derrière les barreaux des prisons israéliennes.  Toutes et tous subissent la politique d’apartheid du gouvernent d’extrême-droite israélien !

L’heure est grave. Les Palestiniens  risquent quotidiennement leur vie et leur intégrité physique, à Gaza, mais aussi avec les grèves de la faim qui se poursuivent dans les prisons israéliennes, et les attaques de la population dans toute la Cisjordanie occupée, dont Jérusalem, de plus en plus inaccessible.

Cette résistance héroïque face aux massacres de manifestants non armés force le respect dans l’opinion publique internationale, y compris en Israël  A tel point qu’Israël fait tout actuellement pour déclencher une guerre occidentale en Syrie, qui arrangerait bien ses affaires, en détournant les projecteurs de ses crimes. Mais comment les dirigeants européens, comment le gouvernement de Macron peuvent-ils rester indifférents face à ces avalanches de violences et de crimes ?

De même la campagne BDS pour le boycott des produits israéliens doit encore se renforcer. En France, il n’est pas rare constater que les fruits « made in Israel » pourrissent dans les magasins qui acceptent encore de se fournir auprès de voleurs de terres.  En solidarité avec la Palestine, en soutien aux habitants de Gaza, pour condamner le scandaleux silence de Macron, pour dénoncer les crimes de l’Israël, pour appler au boycott des produits des occupants, nous vous donnons rendez-vous MARDI 17 AVRIL,  PLACE DE LA RÉPUBLIQUE, à partir de 17 h.