ON NE SE TAIRA PAS ! RENDEZ-VOUS LE 30 NOVEMBRE

En France, Valls, premier ministre socialiste, avait ouvert les hostilités contre les militants de la cause Palestinienne. Macron et ses sbires ont pris le relais. Et aujourd’hui, dans le monde entier, les organisations de défense des droits des Palestiniens sont de plus en plus ciblées par des attaques et des tentatives d’assimiler leurs actions à de l’antisémitisme. Lire la suite

UNE PLACE JÉRUSALEM A PARIS : HIDALGO DANS LES PAS DE TRUMP ?

Le Conseil municipal de la ville de Paris, malgré l’absention des élus communistes, a décidé, mercredi 12 juin, d’attribuer la dénomination « place de Jérusalem » à un square de la capitale situé dans le XVIIe arrondissement. En « oubliant » les deux autres religions monothéistes et en « important le conflit israélo-palestinien » en France, la maire de Paris Anne Hidalgo a pris une décision irresponsable, selon l’Association France Palestine Solidarité. Lire la suite

NOUS AVONS DEUX BONNES NOUVELLES…

La première, c’est l’accueil dans notre bonne ville de Bezons d’une délégation d’élus palestiniens de West Bani Zaïd , dont le maire Yazan RIMAWI. Cette délégation séjournera chez nous du 15 au 22 juin. Et nous nous invitons à partager notre plaisir de recevoir ces amis en vous conviant à deux importants rendez-vous qui émailleront leur séjour.

Le lundi 17 juin à 19h, réception officielle de nos amis palestiniens en mairie, en présence de l’Ambassadeur de Palestine. (invitation ci-jointe)

Le mercredi 19 juin à 20h, salle Gavroche, rencontre débat avec nos amis palestiniens. Bertrand Heilbronn, Président national de l’Association France-Palestine Solidarité participera également à cette rencontre.  

Incapable de construire une coalition de gouvernement le tortionnaire de la Palestine a été contraint de provoquer de nouvelles élections quelques mois à peine après le précédent scrutin

La seconde, c’est le revers cinglant que Benjamin Netanyahu vient d’essuyer.  Fini les discours fanfaronnant la victoire ! Incapable de construire une coalition de gouvernement le tortionnaire de la Palestine a été  contraint de provoquer de nouvelles élections quelques mois à peine après le précédent scrutin. Le Parlement israélien a donc voté sa propre dissolution un peu plus d’un mois seulement après son renouvellement.  Les Israéliens retourneront aux urnes le 17 septembre pour la deuxième fois en cinq mois. C’est une défaite pour l’arrogant Netanyahu, au pouvoir depuis 2009.  Double défaite puisqu’au même moment des milliers d’israéliens manifestent (80 000 à Tel-aviv) pour protester contre un projet de loi visant à protéger le Premier ministre Netanyahu contre les poursuites judiciaires dont il fait l’objet, pour fraude et corruption.

Les invitations : INVITATION DEBAT DELEGATION WEST BANI ZAID 19 JUIN 2019

invitation delegation West Bani Zaid 17 juin 2019

 

 

 

 

 

NOTRE BANQUET EST REPORTE

Comme nous vous l’avions annoncé récemment nous avons décidé de reporter le traditionnel banquet de notre association initialement prévu le 30 mars. Bezons devant recevoir une délégation d’élus de la ville de West Bani Zaïd, vous comprendrez que nous souhaitions associer nos amis de  cette ville à ce banquet aux côtés de l’Ambassadeur de Palestine et de notre maire, Dominique Lesparre.  Dès que nous aurons confirmation de la période du séjour de  nos amis dans notre ville nous ne manquerons de vous communiquer la date de notre banquet, plus que jamais grand moment de solidarité avec la Palestine. Nous vous remercions de tout cœur de votre soutien, de votre confiance et de votre engagement pour la cause palestinienne. Et nous comptons sur vous toutes et tous pour être une fois de plus présents à notre traditionnel banquet. MERCI !.

BANQUET DE SOLIDARITÉ A LA PALESTINE LE 30 MARS

Le concours de l’Eurovision devrait se dérouler en Israël le 18 mai 2019. Ce pays vient de voter une loi, dite « loi de l’État-Nation du peuple juif« . Les Palestiniens d’Israël ainsi que les Israéliens athées ou d’autres confessions sont désormais exclus de la citoyenneté. A la colonisation, à l’occupation illégales de la Palestine et aux massacres à Gaza, s’ajoute désormais officiellement la politique de l’Apartheid. Ce concours ne peut donc pas se dérouler en Israël !!! Déjà 140 artistes internationaux appellent à boycotter cet Eurovision. Ils réclament le transfert du concours dans un autre pays, en signe de soutien au peuple palestinien. Outre sa partie artistique, cette mobilisation pour le boycott du prix de l’eurovision en Israël sera un des axes du banquet annuel de notre association auquel nous vous invitons à participer encore plus nombreux cette année, en présence de l’Ambassadeur de Palestine et de Dominique Lesparre, notre maire, le samedi 30 mars, à 19h à l’espace Aragon.  Vous trouverez ci-dessous le bulletin d’inscription.

Pour télécharger le bulletin d’inscription, cliquez ICI : FLYER 2

 

EUROVISION 2019 : PAS EN ISRAËL, PAYS DE L’APARTHEID

La victoire de la chanteuse israélienne Netta a eu une conséquence que les votants n’avaient pas mesurée : l’Eurovision 2019 devrait se produire en Israël du 14 au 18 mai. Or si l’Eurovision est une fête, comment oublier les massacres à Gaza, les destructions de villages, la colonisation et les déplacements de populations, et maintenant la loi sur « l’État nation du peuple juif » qui, en particulier, institutionnalise l’apartheid en Israël ? Mobilisons-nous. Signons massivement la pétition internationale (lien fin de cet article)

C’est pourquoi, notre association Bezons-West Bani Zaïd s’associe au Collectif national pour une paix juste et durable entre Palestiniens et Israéliens, conjointement avec BDS France et d’autres partenaires, dans la campagne française pour que l’Eurovision 2019 ne se passe pas en Israël.  En Angleterre, une cinquantaine de personnalités dont le chanteur Peter Gabriel et le cinéaste Ken Loach, ont appelé à boycotter le concours de l’Eurovision en Israël pour protester contre la violation des droits des Palestiniens. « L’Eurovision est peut-être un divertissement léger, mais il n’est pas exempt de considérations liées aux droits de l’Homme — et nous ne pouvons ignorer la violation systématique par Israël des droits des Palestiniens« , écrivent ces personnalités dans une tribune publiée par le quotidien The Guardian. « Quand la discrimination et l’exclusion sont si profondément ancrées, la volonté de l’Eurovision 2019 de célébrer la diversité et l’inclusion sonne creux« , ont-ils plaidé. En France, une liste de personnalités sera prochainement publiée.

A l’heure où ces lignes sont écrites plus de 60 associations de près d’une vingtaine de pays ont également appelé à boycotter l’Eurovision 2019 en Israël.  Ce pays vient de voter une loi, dite « loi de l’État-Nation du peuple juif ». Cette loi, à valeur de constitution, n’accorde pas les mêmes droits aux Israéliens selon qu’ils sont Juifs ou non-Juifs. Israël, à la colonisation, l’occupation des terres palestiniennes et les massacres à Gaza, ajoute désormais l’officialisation de l’Apartheid dans sa propre population. L’Eurovision est suivie par des millions de téléspectateurs dans la zone européenne de radiodiffusion. Comment imaginer que celui-ci puisse se passer dans un pays qui vient ainsi de promulguer l’apartheid ? Il ne s’agit ni de priver les artistes qui le souhaitent de la possibilité de participer à ce concours, ni de priver des millions de téléspectateurs de le suivre. Mais celui-ci ne peut pas, ne doit pas, se dérouler en Israël !!!

C’est pourquoi, nous acteurs de la scène française, chanteurs, musiciens, techniciens, refusons de jouer, chanter, danser dans de telles conditions, et appelons les candidats de « Destination Eurovision 2019 » à refuser d’aller à Tel-Aviv et l’annoncer dès maintenant,

Nous citoyens soutenons la démarche des artistes français qui refusent l’apartheid, et exigeons de France Télévision qu’elle fasse tout pour trouver une autre destination et annonce en tout état de cause ne pas envoyer de candidat français si l’Eurovision devait se dérouler en Israël.

Organisations ayant initié cet appel avec le Collectif National pour une Paix Juste et Durable entre Palestiniens et Israéliens et BDS-France :

Agir Contre le Colonialisme Aujourd’hui (ACCA) – AFD International – AILES Femmes du Maroc – Alternative Libertaire (AL) – Américains contre la guerre (AAW) – Association des Travailleurs Maghrébins de France (ATMF) – Association des Tunisiens en France (ATF) – Association France Palestine Solidarité (AFPS) – Association Nationale des Élus Communistes et Républicains (ANECR) – Association pour la Taxation des Transactions financières et pour l’Action Citoyenne (ATTAC) – Association pour les Jumelages entre les camps de réfugiés Palestiniens et les villes Françaises (AJPF) – Association Républicaine des Anciens Combattants (ARAC) – Association Universitaire pour le Respect du Droit International en Palestine (AURDIP) – Campagne BDS France – Campagne Civile Internationale pour la Protection du Peuple Palestinien (CCIPPP) – Cedetim / IPAM – Collectif des Musulmans de France (CMF) – Collectif Faty Koumba : Association des Libertés, Droits de l’Homme et non-violence – Collectif interuniversitaire pour la coopération avec les Universités Palestiniennes (CICUP) – Collectif Judéo-Arabe et Citoyen pour la Palestine (CJACP) – Collectif Paix Palestine Israël (CPPI Saint-Denis) – Comité de Vigilance pour une Paix Réelle au Proche-Orient (CVPR PO) – Comité Justice et Paix en Palestine et au Proche-Orient du 5e arrt (CJPP5) – Droit-Solidarité – Ensemble ! – Europe Écologie les Verts (EELV) – Fédération des Tunisiens pour une Citoyenneté des deux Rives (FTCR) -Fédération Syndicale Unitaire (FSU) – Forum Palestine Citoyenneté – Génération Palestine – La Courneuve Palestine – le Mouvement de la Paix – les Femmes en noir (FEN) – Ligue Internationale des Femmes pour la Paix et la Liberté, section française de la Women’s International League for Peace and Freedom (WILPF) (LIFPL) – Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples (MRAP) – Mouvement Jeunes Communistes de France (MJCF) – Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA) – Organisation de Femmes Égalité – Parti Communiste Français (PCF) – Parti Communiste des Ouvriers de France (PCOF) – Parti de Gauche (PG) – Parti de l’émancipation du peuple – Participation et Spiritualité Musulmanes (PSM) – Socialistes pour la Paix (SPP) – Sortir du colonialisme – Syndicat National des Enseignements de Second degré (SNES/FSU) – Union des Travailleurs Immigrés Tunisiens (UTIT) – Union Juive Française pour la Paix (UJFP) – Union Nationale des Étudiants de France (UNEF) – Union syndicale Solidaires

Pour signer la pétition, cliquez sur ce lien : https://eurovision2019-pasenisrael.eu/

PDF du tract appelant au boycott : appel_eurovision_signable

WEST BANI-ZAÏD PARTICIPE AU FESTIVAL DES SOLIDARITÉS INTERNATIONALES

7 jours de festival, 7 rencontres, 7 débats, 7 sujets, le programme du Festival des Solidarités internationales de Bezons est en ligne ici et notre association de solidarité avec le peuple de Palestine Bezons-West Bani-Zaïd y participe bien évidement. Ses militants vous donnent rendez-vous le jeudi 22  novembre pour un débat autour de l’exécrable loi « l’État-nation du peuple juif » qui soulève un vent de colère et de rejet tant en Palestine qu’en Israël. Lire la suite

LA LOI SUR L’ÉTAT NATION-JUIF NE PASSA PAS EN ISRAËL

Le 19 juillet 2018, le Parlement israélien adoptait la loi définissant  l’Israël comme État-nation du peuple juif. Des personnalités de tous horizons dénoncent le caractère inique de cette loi. Elles appellent à l’égalité de droit de tous les citoyens israéliens sans distinction d’origine ethnique. C’est une loi qui choque, que ce soit dans l’Etat israélien ou dans le monde entier. La loi qui proclame l’Etat nation juif et qui entérine l’Etat d’apartheid sioniste attaque toutes les communautés,  israélienne, arabes, druzes, palestinienne, LGBTI. De fait, la société israélienne se mobilise face à cette offensive sioniste du gouvernement de Netanyahou. Ci-dessous le text de la pétition que notre association Bezons West Ban-Zaïd vous invite à signer et à faire signer. Lien en fin d’article.

 

Texte de la pétition :

Cette loi est le concentré, l’aboutissement, de la politique de la droite et de l’extrême droite israéliennes. En une douzaine de points :

  • elle affirme la prédominance ethnique juive en Israël ;
  • elle encourage la colonisation juive, présentée comme valeur nationale, et confirme l’annexion de Jérusalem déclarée unilatéralement capitale d’Israël ;
  • elle précise explicitement que le peuple juif est le seul à exercer le droit à l’autodétermination en Israël sans préciser les frontières de celui-ci ;
  • elle retire même à la langue arabe le statut de langue officielle, désormais réservé exclusivement à la langue hébraïque.

Ainsi le postulat d’une inégalité fondamentale, inscrite dans le droit et pas seulement dans les faits, est établi entre les citoyens d’un même pays, d’un côté les citoyens juifs ou d’origine juive et de l’autre côté les citoyens arabes et non juifs, qui deviendraient juridiquement des citoyens de seconde catégorie. C’est dire que cette loi renie ouvertement la promesse de la déclaration d’indépendance du 14 mai 1948 selon laquelle le nouvel État « assurera une complète égalité de droits sociaux et politiques à tous ses citoyens, sans distinction de croyance, de race ou de sexe ». Contrairement à la loi fondamentale de 1992 « sur la dignité de l’homme et sa liberté », elle ne fait plus aucune référence ni à la démocratie ni à l’égalité. Autant de violations des fondements d’un État démocratique et autant de violations du droit international.

De nombreuses personnalités, juives et non juives, se sont élevées contre cette loi. Le président du Congrès juif mondial a fermement critiqué la politique poursuivie par le gouvernement israélien, les lois récemment adoptées et spécifiquement cette loi État-nation. En Israël, des manifestations importantes, regroupant des dizaines de milliers d’Israéliens, de toutes origines et de toutes confessions, ont eu lieu à plusieurs reprises contre cette loi qui institue une discrimination entre les citoyens.

Nous appelons à se tenir aux côtés des progressistes israéliens – sans distinction d’origine ethnique – pour exiger :

  • l’abolition de cette loi inique ;
  • l’égalité de droit de tous les citoyens israéliens ;
  • que cessent les atteintes de plus en plus graves aux libertés démocratiques et aux droits humains.
  • Pour signer l’appel en ligne, cliquez sur le lien ci-dessous : http://pouregalitecitoyensisrael.wesign.it/fr#

  • Cette pétition est à l’initiative de :

    Robert Kissous, économiste, Gilles Manceron, historien, Bernard Ravenel, historien, Michel Tubiana, avocat, Dominique Vidal, journaliste et historien. Premiers signataires : Wadih Al Asmar, président du réseau EuroMed droits, Gadi Algazi, historien, Tel-Aviv, Arié Alimi, avocat, Tauba Alman, membre du bureau de l’Ujre (Union des juifs pour la résistance et l’entraide), Jean-Christophe Attias, universitaire, Bertrand Badie, professeur émérite, Esther Benbassa, directrice de recherche, Pierre Barbancey, grand reporter, Françoise Basch, professeur émérite, Patrick Baudouin, président d’honneur de la Fidh, Sophie Bessis, historienne, Bernard Bloch, écrivain, metteur en scène et comédien, Rony Brauman, ex-président de MSF, enseignant, essayiste, Barbara Cassin, philosophe, Monique Cerisier-Ben Guiga, sénatrice honoraire, Jean-Paul Chagnollaud, professeur émérite des universités, Denis Charbit, universitaire (Israël), Monique Chemillier-Gendreau, professeur émérite de droit public et science politique, Alice Cherki, psychiatre et essayiste, Dimitris Christopoulos, président de la FIDH, Martine Cohen, sociologue émérite au CNRS, Sylvain Cypel, journaliste, Michel Dreyfus, historien, Jean-Pierre Dubois, professeur d’université, Françoise Dumont, présidente d’honneur de la LDH, Dominique Eddé, écrivaine, Bernard Frédérick, journaliste, rédacteur en chef de la Presse nouvelle Magazine (PNM), Jean Giard, ancien député, Mohammed Harbi, historien, Christiane Hessel, Marcel Hipszman, retraité, Eva Illouz, directrice d’études Ehess, Kamel Jendoubi, ancien ministre, ancien président d’EuroMed droits, Daniel Kupferstein, réalisateur, Patrick Le Hyaric, directeur de l’Humanité, Henri Leclerc, avocat, Pascal Lederer, coanimateur d’Une autre voix juive, Catherine Lévy, sociologue du travail, Jacques Lewkowicz, président de l’Ujre, Danièle Lochak, universitaire, Michael Löwy, directeur de recherche émérite, Gérard Maarek, urbaniste retraité, Gustave Massiah, ingénieur et économiste, Fabienne Messica, sociologue, Jean-Luc Nancy, professeur émérite, Véronique Nahoum-Grappe, anthropologue, Gilles Perrault, écrivain, Catherine Sackur, écrivaine, Jean-Louis Sackur, metteur en scène, Marc Sackur, retraité de l’éducation nationale, Malik Salemkour, président de la LDH, Abraham Ségal, cinéaste documentariste, Denis Sieffert, journaliste, Bernard Stiegler, philosophe, Pierre Tartakowsky, président d’honneur de la LDH, Jacques Testart, biologiste et essayiste, Enzo Traverso, historien, Robert Zimmerman, éditeur.

 

NON A L’EUROVISION 2019 EN ISRAËL, PAYS D’APARTHEID !

Alors que l’Israël s’est portée candidate pour accueillir le 64e Concours Eurovision de la chanson en mai 2019, plus de 140 d’artistes internationaux ont appelé ce vendredi à boycotter l’événement, dans une lettre publiée dans le journal britannique The Guardian le vendredi 8 septembre, soutenant « l’appel sincère des artistes palestiniens ».

Lire la suite