Reconnaissance de l’État palestinien : une ville de plus !

Après Bezons, Gennevilliers, Valenton,  Allonnes, Stains…et d’autres villes encore, c’est au tour de du Conseil Municipal de Boulazac Isle Manoire, ville de 7 000 habitants en Dordogne, sur l’initiative de son maire communiste Jacques Auzou, de voter une délibération portant sur la reconnaissance de l’État Palestinien.

Boulazac Isle Manoire est engagée depuis de nombreuses années en faveur du Peuple Palestinien et pour une solution à deux États permettant aux peuples israélien et palestinien de vivre en paix. Un cèdre, planté au quartier Lucien Dutard, symbolise d’ailleurs cette solidarité, tout comme l’Olivier devant l’Hôtel de ville l’incarne à Bezons. En 2013, cette commune avait déjà  attribué le statut de Citoyen d’Honneur à Marwan Barghouti, le « Mandela palestinien »  emprisonné en Israël depuis 2002.

Au moment où le gouvernement d’extrême droite israélien fait assassiner, en tout impunité, des palestiniens désarmés  sur la bande de Gaza, au moment où ce même gouvernement intensifie sa politique d’apartheid, notre association se réjouit de cette délibération. BRAVO au maire et aux élus de Boulazac Isle Manoire !

Pour lire la délibération , CLIQUEZ ICI : Délibération Etat palestinien

 

Publicités

Israël interdit au maire de Gennevilliers d’aller en Palestine

Ce lundi 16 avril après six heures de rétention et six d’interrogatoire, le maire de Gennevilliers s’’est vu notifier par Israël son empêchement d’aller à Jérusalem. Les raisons invoquées sont la connaissance de Palestiniens, le soutien aux prisonniers politiques. L’ambassade de France en Israël et le consulat à Jérusalem sont intervenus en faveur du maire du Gennevilliers mais l’État d’Israël a maintenu son refus et l’a expulsé.

Cette situation  inacceptable marque un raidissement de la position de l’État d’Israël à l’égard de celles et ceux qui agissent pour le droit des Palestiniens à disposer d’un État libre et indépendant. Cette situation d’arbitraire est intolérable. Qui pourrait trouver normal que l’Allemagne empêche un Français d’aller en Belgique ? C’est pourtant ce que fait Israël en empêchant un élu de la République d’aller à Jérusalem ou en Palestine. La France, et particulièrement le président Macron, doivent refuser cette humiliation constante à l’égard de citoyens français interdits d’entrer en Palestine. Devant le refus d’Israël de respecter les différentes résolutions de l’ONU, la France doit reconnaître officiellement l’État de Palestine.

17 avril, Journée internationale de soutien au peuple palestinien

Bezons West Bani Zaïd est signataire, avec 20 autres associations et organisations, de l’appel à participer à la Marche pour la Liberté, le mardi 17 avril à Paris, à l’occasion de la journée internationale de solidarité avec les Palestiniennes et tous les Palestiniens, qu’ils soient enfermés dans la bande de Gaza, bouclés et agressés en Cisjordanie, réfugiés au Liban ou ailleurs, ou bien séquestrés derrière les barreaux des prisons israéliennes.  Toutes et tous subissent la politique d’apartheid du gouvernent d’extrême-droite israélien !

L’heure est grave. Les Palestiniens  risquent quotidiennement leur vie et leur intégrité physique, à Gaza, mais aussi avec les grèves de la faim qui se poursuivent dans les prisons israéliennes, et les attaques de la population dans toute la Cisjordanie occupée, dont Jérusalem, de plus en plus inaccessible.

Cette résistance héroïque face aux massacres de manifestants non armés force le respect dans l’opinion publique internationale, y compris en Israël  A tel point qu’Israël fait tout actuellement pour déclencher une guerre occidentale en Syrie, qui arrangerait bien ses affaires, en détournant les projecteurs de ses crimes. Mais comment les dirigeants européens, comment le gouvernement de Macron peuvent-ils rester indifférents face à ces avalanches de violences et de crimes ?

De même la campagne BDS pour le boycott des produits israéliens doit encore se renforcer. En France, il n’est pas rare constater que les fruits « made in Israel » pourrissent dans les magasins qui acceptent encore de se fournir auprès de voleurs de terres.  En solidarité avec la Palestine, en soutien aux habitants de Gaza, pour condamner le scandaleux silence de Macron, pour dénoncer les crimes de l’Israël, pour appler au boycott des produits des occupants, nous vous donnons rendez-vous MARDI 17 AVRIL,  PLACE DE LA RÉPUBLIQUE, à partir de 17 h.

 

 

 

Reconnaissance de l’État Palestinien : le journal Le Parisien salue la détermination du maire de Bezons

Une fois n’est pas coutume, dans un article parue ce matin, le quotidien Le Parisien salue la détermination du maire qui est bien résolu à ne pas répondre à l’injonction de l’État. Alors que notre président des riches reste scandaleusement muet face aux nouveaux massacres commis par l’armée israélienne sur la bande Gaza, alors que ce même président s’acoquine avec le premier ministre d’extrême droite israélien, l’État  met en effet en demeure notre maire d’annuler la délibération prise par le Conseil municipal de Bezons le 14 février dernier en faveur de la reconnaissance de l’État palestinien.  

En restant de marbre devant les massacres commis sur la bande Gaza, Macron confirme son soutien à la politique d’apartheid de l’Israël.

« Il est hors de question que je retire cette délibération et j’accepte le risque d’aller jusqu’au tribunal administratif »,  précise Dominique Lesparre. Cet article donne également la parole à des Bezonnais qui soutiennent la décision du Conseil municipal de Bezons et font référence à notre banquet du 31 mars dernier. D’une pierre, deux coups. Merci au journal Le Parisien !

Nous assurons le maire de Bezons, notre ami,  de notre profonde solidarité et nous lui apportons notre total soutien dans la courageuse décision qu’il vient de prendre.

Pour lire l’article du Parisien, rendez-vous sur le blog de notre maire : https://dominiquelesparre.wordpress.com/wp-admin/post.php?post=12297&action=edit

 

Ce soir, ciné-débat à Argenteuil : la vérité sur les centres d’interrogatoires israéliens

Notre association Bezons-West Bani Zaïd s’associe à l’Association du Cinéma Indépendant, des films d’auteur et des salles d’Art et Essai et aux militants de la cause palestinienne d’Argenteuil pour vous inviter à participer nombreux à la projection du film « Ghost Hunting » de Raed Andoni. 

Afin de se confronter aux fantômes qui le hantent, le réalisateur palestinien Raed Andoni a organisé un casting de comédiens et de professionnels du bâtiment. Tous, comme lui, sont passés par La Moskobiya, le principal centre d’interrogatoire israélien. Ensemble, ils reconstituent ce lieu de détention dans lequel les anciens prisonniers vont (re)jouer les interrogatoires et la séquestration. Cette entreprise  va conduire les uns et les autres à jouer tantôt les bourreaux, tantôt les victimes dans une démarche cathartique à la fois troublante et émouvante. Ce film est dédié aux 750 000 Palestiniens qui ont fait l’expérience des prisons israéliennes et des centres d’interrogatoires depuis 1967. Le cinéaste en a fait partie.

Ne ratez donc pas cette projections qui aura lieu en  présence de la co-productrice du film, Palmyre Badinier  :

Vendredi 6 avril à 20 h 30 au Figuier Blanc à Argenteuil

Entrée 3,50 €

Banquet de West Bani Zaïd, plus que jamais Vive la Palestine !!

Bien sûr l’association Bezons-West Bani-Zaïd n’en est pas  à son premier coup d’essai. Mais pour ce banquet 2018 de la solidarité avec le peuple palestinien  ce fut encore un coup de maître ! Organiser ce type de manifestation en plein week-end de Pâques, il fallait oser. Ils ont osé et ils ont eu raison.  216 personnes très exactement ont répondu présents. Donc pari gagné ! Une belle soirée à laquelle une chaîne de télévision algérienne, qui avait dépêché des journalistes sur place,  a par ailleurs consacré une page de son journal télévisé :

 

Hachem Khreibi,, conseiller auprès de monsieur l’Ambassadeur à la Mission de Palestine en France, Dominique Lesparre, maire de Bezons et Christian Leduey, président de West Bani Zaïd

Une soirée où il fut bien évidement et surtout question du nouveau massacre à Gaza, orchestré par Netanyahou et au cours duquel 18 palestiniens désarmés ont été lâchement assassinés par les snippers israéliens lors de la marche pacifique organisée, comme chaque année pour la Journée de la Terre, le 30 mars. Une fois encore, le gouvernement d’extrême-droite tue, blesse, violente, humilie Gaza. Et nous ne pouvons qu’être scandalisés devant l’inertie complice de notre gouvernement qui a osé n’appeler ce pouvoir colonial qu’à « la retenue ».

Christian Leduey, président de l’association, entouré de Hachem Khreibi,, conseiller auprès de monsieur l’Ambassadeur à la Mission de Palestine en France, de Dominique Lesparre,  maire de Bezons, de Raymond Aiyvi, conseiller municipal délégué à la Paix et à la solidarité internationale et de Jean Contri, le président d’honneur de l’association, a bien évidement entamé son intervention (voir PDF ci-joint) sur ce nouveau drame que vivent nos amis palestiniens. Il a toutefois en préambule tenu à rendre hommage à une grande amie de la  Palestine et de la Paix, Christine Sanguinède, disparu en février dernier. La soirée était également consacrée à la situation des prisonniers palestiniens. C’est pourquoi les portraits de Ahed Tamimi, Marwhan Barghouti et Salah Hamouri,  prisonniers emblématiques de l’apartheid israélien, paraient la salle Aragon.  Autre particularité de ce banquet, pour la première fois  le stand des produits palestiniens (qui a fait un tabac !) était tenu par…un palestinien, notre ami Burnat Ibrahim, membre également de l’association des prisonniers palestiniens.

Enfin, la date de notre banquet coïncidait avec le dixième anniversaire de la plantation de l’olivier de la paix à Bezons. C’est en effet le 31 mars 2008, qu’à l’initiative de Dominique LESPARRE, cet olivier fut planté pour symboliser notre soutien à la cause palestinienne.  Une très belle soirée, réussie sur tous les points, et cela mérite d’être souligné, à laquelle s’étaient également joints aussi, Alain Feuchot, secrétaire de la fédération du Val-d’Oise du PCF et Francis Gabouleaud, secrétaire de la section du PCF d’Argenteuil.  Prochain rendez-vous en avril et le 14 mai pour la commémoration du 70ème anniversaire de la Nakba.

POUR LIRE LE DISCOURS? CLIQUEZ ICI : DISCOURS BANQUET 2018. Dernière version

UN GRAND MERCI  :  à la Ville de Bezons, au comité de jumelage, à l’Arac, à ATD quart-Monde, à Togo Education-Culture, au LAB… qui apportent leur précieuse collaboration et soutien à notre soirée. Merci à Dj’Kader, et à toute son équipe de sécurité, aux agents municipaux du service manutention, à ceux de la cuisine municipale ainsi qu’à la police nationale. Et puis un merci particulier et chaleureux aux membres du Conseil d’administration de notre association qui, encore cette année ont pris à bras le corps l’organisation de notre soirée, n’ont pas regardé à donner de leur temps et de leur énergie pour l’organisation, ô combien délicate,  de cette belle manifestation de solidarité envers nos amis palestinien afin que la fête soit réussie. Elle l’a été. Et c’est grâce à elles et eux aussi.

Ce diaporama nécessite JavaScript.